ARGUMENTER SON MÉMOIRE OU SA THÈSE

Argumenter son memoire ou sa these - Copy

Sans négliger la place de la méthodologie (collecte des données, outils et techniques d’analyse, etc.) dans la recherche en sciences humaines, il faut toutefois admettre que ce sont l’argumentation et la rhétorique qui prédominent à l’étape de la rédaction.

Toute recherche veut démontrer ou faire admettre une thèse. Pour ce faire, il ne suffit pas d’accoler bout à bout les données empiriques, comme il ne suffit pas d’étaler sur une table des bleuets, de la farine, du sucre et du beurre pour prétendre qu’il s’agit là d’une tarte aux bleuets. Chaque argument doit s’enchaîner selon un ordre logique pour en arriver à présenter un énoncé vrai ou vraisemblable.

S’adressant aux étudiants des cycles supérieurs, Argumenter son mémoire ou sa thèse explique comment bâtir une structure argumentative qui respecte les liens de nécessité unissant les arguments entre eux, tout en établissant une hiérarchisation entre les énoncés. L’ouvrage recense également les divers procédés rhétoriques qui, utilisés à bon escient, consolident la communication et engagent l’adhésion des pairs à la thèse.

Par Lawrence Olivier et Jean-François Payette
Les Presses de l’Université du Québec 2010

Ce qu’on en dit:

Ce court mais solide ouvrage [
] se penche sur la structure
argumentative, sur la manière de raisonner, sur la démonstration 
efficace d’une preuve, et bien sûr, sur les propriétés d’une 
écriture persuasive.
                      Mario Bélanger, 
                      UQAR-info
L’enseignement des diverses étapes de la recherche avancée 
demeure fondamentale pour les étudiants aux cycles supérieurs, et 
le nombre d’ouvrages en français consacrés à ces questions demeure 
encore restreint. « Argumenter son mémoire ou sa thèse » ne se 
limite pas à un exposé sur les façons d’argumenter, il reprend les 
éléments essentiels de la démarche de toute recherche universitaire 
[
] Le but ultime de ce livre est de montrer aux thésards comment 
constituer au moment de la rédaction de la thèse une suite de 
raisonnements qui soient rigoureux et cohérents entre eux [
] Il 
existe encore de nos jours des programmes universitaires de 2e et 
3e cycles qui ne proposent pas de formation en méthodologie à leurs 
étudiants; ce livre sera pour eux comme une consolation, voire une 
bouée de secours.
                      Yves Laberge, 
                      University Affairs/Affaires universitaires

VOUS AVEZ DIT TERRORISME!
Le 11 septembre ébranle les consciences

vous avez dit terrorisme entete

Se pencher une fois de plus sur la question du terrorisme, réfléchir de nouveau sur le phénomène pour mieux le comprendre et l’expliquer, tenter d’en cerner les contours et de le reconstruire comme un objet d’étude, voilà un projet stimulant et ambitieux auquel les sciences sociales peuvent légitimement apporter un nouvel éclairage. Cet ouvrage propose une lecture plurielle du terrorisme qui, à sa façon, est une réponse à une question ou plutôt à une interpellation?: «Vous avez dit terrorisme!»

Ces dernières années, on a parlé à satiété du terrorisme, les médias y reviennent constamment. Pourtant, en sait-on plus sur ce phénomène? Dix ans après les attentats du World Trade Center et du Pentagone, plusieurs questions restent sans réponse. L’à-propos de cette réflexion a aujourd’hui son importance sachant que le terme «terrorisme» ne désigne plus exactement la même réalité, dix ans plus tard.

Des entrevues avec Bernard Landry, premier ministre du Québec au moment des attentats du 11 septembre, Louise Beaudoin, alors ministre des Relations internationales, et Serge Ménard, alors ministre de la Sécurité publique et des transports, complètent l’ouvrage. Provenant d’horizons disciplinaires différents, les collaborateurs à cet ouvrage sont: Sami Aoun, Louis Balthazar, André Donneur, Julie Horn, Benoît Ladouceur, Ting-sheng Lin, David Morin, Lawrence Olivier, Jean-François Payette et Myriam Poliquin

Sous la direction de Jean-François Payette et Lawrence Olivier
Les éditions Fides 2011