LE NATIONALISME REPENSÉ
Essaie d’ontologie critique

Le nationalisme repense-cut

Jusqu’à présent, un certain nombre de grilles théoriques « convenues et acceptées » ont guidé la réflexion et l’analyse à propos du nationalisme. Ne serait-il pas possible d’appréhender un tel phénomène à partir d’une autre perspective
une perspective nouvelle et inédite qui pourrait non seulement mettre en lumière de nouveaux aspects, mais également constituer une réelle mutation de la conception fondamentale que nous nous faisons du fait « nationaliste » ?

Dans la mesure où les peuples et les sujets individuels demeurent gouvernés par des processus ontologiques spécifiques – désacralisation du monde, dé-densification des artefacts immatériels tel le nationalisme, etc. –, il est possible de suivre la mise en forme, l’évolution et les transformations qu’ont connues les mouvements nationalistes dans la vie et l’histoire des différents peuples d’Occident.

Après nous être donné les outils théoriques pour fonder et penser ces phénomènes particuliers (matériels/immatériels) que représentent les « précipités » nationalistes, nous avons minutieusement appliqué notre modèle théorique à différents cas de figure (France, Angleterre, États-Unis), en nous attardant à celui du Québec (cas Québec / Canada).

Par Gérard Boulet et Jean-François Payette
Les Presses de l’Université du Québec 2007

Ce qu’on en dit:

L’ouvrage Le nationalisme repensé ─ Essai d’ontologie critique 
s’attaque à la tâche colossale d’offrir une nouvelle perspective 
théorique et globale du phénomène «nationaliste». Si on adopte leur 
perspective ─ plutôt singulière dans le champ des études sur le 
nationalisme ─ les auteurs réussissent bien. [
] C’est à partir d’une 
perspective ontologique que Jean-François Payette et Gérard Boulet 
réfléchissent au nationalisme. [
] cet ouvrage permet de jeter un 
regard original sur le nationalisme : plusieurs propositions 
s’avèrent très intéressante.
                      Alexandre Paquin-Pelletier, 
                      Revue canadienne de science politique